Skip to content


Peut-on ‘être’ Lean?

Ca bouge dans tous les sens en ce moment dans les sphères du Lean en France. La Chambre de Commerce et l’Industrie de Paris développe un programme de soutien à la mise en place du Lean dans les PME, comme d’autres CCIs dans d’autres régions. L’Afnor propose une certification ‘officielle’ en Green / Black (et d’autres couleurs) Belt. Et l’industrie automobile repasse une couche en soutenant une centaine de PME dans leurs démarches. Même si le Lean ne ressort pas directement dans les plans d’action des Etats Généraux de l’Industrie, on ressent une vraie mobilisation, grâce en partie à l’initiative prise par Luc Chatel fin 2008 de renforcer le Lean Management dans l’industrie en général.

Cependant, peut-on vraiment devenir Lean après 20 jours de présence d’un consultant (l’approche CCI) ou en faisant certifier ses ingénieurs en Black Belt (Afnor)? Qu’est-ce que c’est, ‘devenir’ Lean?

Ma première réaction en entendant cette question a toujours été de sortir les réponses conventionnelles, du genre ‘le Lean est un voyage, pas une destination’. La philosophie du Lean nous dicte que l’on peut toujours mieux faire, l’amélioration continue est vraiment ‘continue’ on ne peut jamais arriver au bout, donc on ne sera jamais tout à fait Lean.

Cependant, il est clair que certaines entreprises sont plus ‘Lean’ que d’autres (et ce n’est pas nécessairement celles qui se sont faites subventionner vingt jours de conseil). Quels sont les caractéristiques de ces entreprises-là?

Pour moi, il y a deux mots clés : “culture”, et “leadership”. Le dénominateur commun? Les gens! Le leader du Lean doit être capable de montrer et communiquer d’une façon positive et engageant un véritable dégoût des gaspillages, et être autorisé à mettre en place rapidement et à très court terme les changement nécessaires. Et les équipes doivent être formées à l’identification des gaspillages, l’analyse de leurs causes racines, et la façon d’éliminer les activités sans valeur ajoutée.

Ensemble, les leaders et leurs équipes doivent être solidaires. Éliminer les activités sans valeur ajoutée ne veut pas dire éliminer les individus qui s’en occupaient. Les employés doivent avoir confiance en leur management. Les deux causes majeures d’échec des initiatives lean sont un manque de soutien du management, et un manque de communication entre les managers et leurs équipes.

Non, le Lean ne se fait pas en 20 jours de conseil. D’accord, les vingt jours sont suffisants pour donner une idée du potentiel de l’approche. Mais par la suite, il est impératif d’engager les managers, voire les actionnaires, sur le développement de la culture Lean à moyen et à long terme. Une évolution de la culture se fait en années, pas en jours. Pour cette raison, les compétences Lean doivent être développées en interne de l’entreprise, qui ne va jamais pouvoir financer le support externe le temps nécessaire de faire évoluer la culture.

Il y a des gains à faire à court terme, comme pour toute initiative d’amélioration de processus. Cependant, les vrais gains – ceux d’une entreprise qu’on peut appeler ‘Lean’ – sont générés sur quelques années par le développement de la compétitivité, et donc des ventes, associé à l’élimination des gaspillages donc une augmentation de la marge brute.

Et je ne devrais peut-être pas le dire, mais l’entreprise véritablement Lean ne voit plus le besoin d’utiliser du conseil externe.

Posted in Culture et Changement.


One Response

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. laguiole says

    Bonjour
    je voudrais apporter quelques complement à cet excellent article,
    - Concernant l’AFNOR, ne vous meprennez pas , il n’y a rien de LEAN dans leur affaire c’est seulement du 6 sigma retoqué afin de surfer sur la vague LEAN.
    - concernant la presence consultant, si le consultant agit comme tous les consultants traditionnels , effectivement l’entreprise ne sera pas LEAN. le consultant LEAN agit de manière différente, tres differente même. Pour faire simple,il doit se comporter comme un formateur de formateurs, chaque membre de l’entreprise devenant formateur,. pas simple mais c’est la clé
    - et puis enfin, le LEAN s’apprend sur le terrain et l’expertise s’obtient par la pratique donc, effectivement au bout de 20 jours, une graine est plantée, mais il faut cultiver, arroser , entretenir si on veut obtenir de beaux legumes ou de belles fleurs



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.


Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes