Skip to content


Un véritable travail d’équipe

OK, je me suis un peu trompé sur Barcelone. C’est l’Inter qui va en finale, le coach professionnel Mourinho l’ayant emporté sur le gars de la maison Guardiola. Dans l’autre demi-finale, on a vu le même résultat, Van Gaal s’en sortant par rapport à Ferguson. Cette année, semble-t-il, les consultants du foot l’emportent par rapport aux techniciens locaux. Ce qui me fait penser – est-ce qu’on peut dire autant en ce qui concerne le Lean?

Je lis à droite et à gauche qu’il est difficile de démarrer une démarche Lean sans un minimum d’aide externe. Je lis aussi à gauche et à droite qu’il faut vraiment faire gaffe aux consultants, très bons pour vous guider à faire des gains à court terme… mais qu’est-ce qui va se passer une fois qu’ils seront partis?

En surfant l’internet pour comparer les offres des consultants Lean, les compétences déclarées en 5S, TPM et Kanban l’emportent 90-10 par rapport à la capacité de conduire le changement et apporter les évolutions culturelles qui inévitablement s’imposeront.  Ces aspects culturels se ne voient pas – comment le consultant peut-il prétendre être capable de faire le nécessaire?

D’où l’importance de l’implication de la Direction et du management, en partenariat étroit avec l’intervenant externe. Déjà, il faut être sensibilisé et comprendre l’importance de l’impact de l’humain dans la démarche Lean. Trop souvent, ce n’est pas vraiment compris par le consultant, donc comment peut-il l’expliquer à son client? Il est donc critique que le management se prenne par la main et assimile, essentiellement par la lecture, les évolutions successives qui ont mené à ce qu’on appelle ‘le Lean’ aujourd’hui. Taylor, Gilbreth, Ford, Deming, Schonberger, Goldratt, puis Imai et Shingo, et aujourd’hui Womack, Jones, Liker et toutes leurs bandes, ont tous contribué au mouvement Lean tel que que nous le connaissons aujourd’hui. Sans connaître ses racines, il est difficile d’être fier de ce qu’on est aujourd’hui.

C’est en basant sur ces connaissances historiques, et en partenariat avec le consultant, que les managers vont pouvoir aider leurs équipes à générer des idées, les mettre en place, analyser les résultats, améliorer encore, trouver les causes racines, puis standardiser une fois que les meilleures pratiques sont identifiées. Tout en attachant l’importance nécessaire à l’accompagnement des équipes, que les consultants ne vont jamais mettre en avant, étant la partie la plus difficile.

Ce qui est clair, c’est que les uns ont besoin des autres, de la même façon que Mourinho pouvait compter sur Eto et Van Gaal sur Robben. Ils ne seraient pas là où ils sont aujourd’hui sans un véritable travail d’équipe.

Posted in Culture et Changement.


0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.


Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes